Variscan : Les procès d’intention de Douar Didoull

, par  Frankiz

Le 1er juin 2017, Douar Didoull publiait un curieux communiqué, agressant indistinctement touTEs les candidatEs aux législatives, le conseil régional et le nouveau ministre Nicolas Hulot.
Dans son communiqué, Douar didoull affirmait qu’il avait adressé aux-dits candidatEs, «  une demande de positionnement quant à l’annulation définitive ou non (du) projet  » minier de Variscan, ajoutant, « A ce jour, seul(e)s deux candidat(e)s ont eu la courtoisie de répondre ! ».
Deux réponses que Douar Didoull n’a pas eu « la courtoisie » de partager avec ses lecteurs.
Ce n’est pas grave, car la veille, le 31 mai, l’hebdomadaire «  L’écho de l’armor et de l’argoat » avait publié le « programme des candidats » aux législatives. La majorité de ceux-ci, spontanément ou non, répondant ou non à « la demande de positionnement » de Douar didoull, s’était exprimée :
A la question : «  Quel message fort de la population retenez-vous de votre campagne (localement) ?  », Nicolas Noël (UPR) avait répondu :
« Je constate une forte inquiétude de la population vis-à-vis du projet minier de Loc Envel et de ses conséquences sur l’environnement, en particulier l’approvisionnement en eau de la population, mais aussi sur l’activité économique de la région telle que le tourisme & l’agriculture et les emplois qui y sont associés. »
Et à la question : «  Votre action locale prioritaire ?  » :
« (...) mon action locale prioritaire sera d’organiser une consultation citoyenne au sujet du projet minier de Loc Envel. Je proposerai une loi pour associer systématiquement, par référendum, la population d’une circonscription, sur les grandes décisions en matière de gestion des ressources & de projets énergétiques ».

La réponse de Cinderella Bernard (Front de gauche-Parti communiste) avait été plus expéditive mais aussi catégorique :
A la question «  Et pour l’environnement ?  », elle avait répondu :
« Stop aux projets miniers et d’extraction de sable. Préserver la qualité de l’eau » (etc.)

Réponse aussi expéditive et catégorique d’Annie le Houérou (PS), députée sortante, opposante aux forages miniers depuis presque toujours : « NON aux permis miniers à Loc-Envel et Silfiac. »

Comme la réponse de Jean-Pierre Le Neun (Oui la Bretagne !) : « Homme de la terre, acteur de la filière bio, je suis très sensible à la défense de l’environnement. C’est un combat quotidien qui doit se mener sans dogmatisme. Je suis hostile aux projets miniers dans le Kreiz Breizh car nous n’avons aucune garantie. »

ou celle de Muriel Lepvraud (France insoumise) : « Préserver les territoires des projets destructeurs (projets inutiles, mines, extraction de sable ….) »
Et même celle de Martine Tison (les Républicains) : « Abandon du projet d’exploration et d’exploitation et minières à cause des risques de pollution des nappes phréatiques ».

Sans surprise, Sylvie Bourbigot (Europe Ecologie-les Verts), veut « tout faire pour que les explorations minières et l’extraction de sable soient arrêtées », et, revendiquant le principe « Ni ici, ni ailleurs », ajoutait : il faut « travailler aux alternatives comme le développement de l’économie circulaire respectueuse de l’environnement »

Sans surprise encore, Thierry Pérennes (Nouveau Parti Anticapitaliste) rappelait que le passage de Macron au ministère des Finances fut une « catastrophe », que ce dernier a accordé le permis minier de lokEnvel ainsi que le permis d’extraction de sable en baie de Lannion, contre l’avis des élus et de la majorité de la population.

Ces « positionnements » n’ont pas échappé aux chefs de Douar didoull qui notent, sans souci de la contradiction : « Cependant, il semblerait que la thématique des projets miniers en Bretagne, soit pris en compte par de nombreux candidats jusqu’à en devenir un faire-valoir purement électoraliste !  » Ah mais ! On ne la fait pas à Douar didoull ! Vous imaginiez peut-être, grands naïfs que vous êtes, que ces candidats étaient sincères ? Pas Douar didoull, lequel « estime quant à lui qu’un moratoire sur le sujet, proposé dernièrement par la Région Bretagne (lors d’une réunion à laquelle le collectif Douar Didoull avait refusé de prendre part) n’est que mépris et poudre au yeux ! » La région Bretagne avait invité Douar didoull à cette réunion mais vous n’auriez pas voulu que celui-ci se compromette en allant lui expliquer pourquoi il ne veut pas de moratoire ? D’ailleurs Douar didoull se fait un point d’honneur à décliner toutes les invitations d’éluEs, même de celleux qui se battent sans concession contre Variscan et ses sombres desseins.

« Et, qu’en serait-t-il de la nouvelle étude soit-disant indépendante proposée par M. Nicolas Hulot » poursuit Douar didoull. Quel salaud, ce Nicolas Hulot, qui s’imagine qu’il peut nous balancer de la « poudre aux yeux » et son « mépris » avec sa « soi-disant » étude indépendante !

Très en colère, les yeux brouillés par la poudre jetée par les méchantEs éluEs, les chefs de Douar didoull dénoncent :
« Ainsi, comment des candidats représentant les habitants de leur circonscription à la chambre des députés peuvent-ils avoir l’audace de demander le vote de leurs administrés et rester muets à leurs interrogations ? »

Mais oui, messieurs Nicolas Noël, Jean-Pierre Le Neun et Thierry Pérennes, mais oui mesdames Sylvie Bourbigot, Annie le Houérou, Martine Tison, Muriel Lepvraud, Cindarella Bernard, quel toupet de rester muetTEs face aux interrogations des électeurs tout en sollicitant leurs suffrages !

Pour terminer, Douar didoull avertit les candidatEs : « Il reste encore quelques jours avant le premier tour, merci aux futur(e)s élu(e)s qui daigneront répondre clairement au collectif Douar Didoull ou publier leur réponse par voie de presse. Non aux mines, ni ici, ni ailleurs ! »
Seul le NPA a répondu sur son site. Les autres ont sans doute craint d’être accuséEs d’utiliser les forages miniers comme « un faire-valoir purement électoraliste ! »

Navigation

AgendaTous les événements

Publications Derniers articles publiés

Brèves Toutes les brèves