Variscan mines : Première mobilisation contre l’industrie minière Réunion constitutive du collectif de Loc-Envel : 8 janvier, salle des fêtes, Plougonver.

, par  Forum citoyen22

Des éluEs qui brillent par leur absence, des militantEs très informéEs grâce, entre autres, aux liens avec les militantEs d’autres régions, une assistance, nombreuse, remontée à bloc, voici comment est né le collectif contre les mines sur la zone du PERM de Loc-Envel.

La salle des fêtes de Plougonver était comble, le 16 décembre 2013, pour la réunion d’information sur les projets miniers conjoints du gouvernement et d’une multinationale australienne, Variscan Mines.

A défaut d’information provenant des éluEs, c’est le comité Notre-Dame-Des-Landes Gwengamp qui a en pris l’initiative.

Résumé : Il y a actuellement sept projets miniers dans massif armoricain, dont trois dans les Côtes d’Armor, pour la recherche de cuivre, zinc, plomb, or, argent, étain, germanium, indium, cadmium, tungstène, molybdène, et « substances connexes »,
- dans la zone de Merléac (35 communes, 41 100 ha), l’autorisation préfectorale permis exclusif de recherches (PER) a été accordée sans aucune infomation du public, qui l’a appris par la presse.
- dans la zone de Silfiac (14 communes -cinq dans les côtes d’Armor, neuf dans le Morbihan-, 17300 ha)
- dans la zone de Loc-Envel (33 600 ha), 25 communes :

Belle-Isle-en-Terre
Louargat
Plounévez-Moëdec
Loc-Envel
Loguivy-Plougras
Plougras
Plougonver
Callac
La Chapelle-Neuve
Lohuec
Calanhel
Plourac’h
Bolazec
Bulat-Pestivien
Bourbriac
Pont-Melvez
Maël-Pestivien
Plésidy
St-Adrien
Grâces
Ploumagoar
Coadout
Moustéru
Tréglamus
Gurunhuel

Le coût actuel des matières premières étant très élevé, exploiter 4 à 5 gr de minerais (comme l’or) par tonne devient très lucratif mais coûteux pour les contribuables, et surtout désastreux pour l’environnement, d’autant que la concession d’une mine peut s’étendre sur 50 années et que l’industrie minière n’est pas réputée pour remettre en état les lieux exploités, qui restent empoisonnés et condamnés pendant des décennies.(Exemple dans la Sarthe, une mine fermée depuis 15 ans continue de relâcher du cyanure et de l’arsenic sur 27 ha toujours pas réhabilités).

Lors de la réunion des maires à la sous-préfecture, fin juin 2014, Variscan, a vanté ses « mines vertes » (!). Il a donné toutes les assurances environnementales souhaitées, et indiqué qu’il ne s’agissait que d’exploration, en aucun cas d’exploitation.

Mais l’État (via le BRGM) possède déjà toutes les données depuis 1980. Que signifient donc campagnes « d’exploration », avec de lourds moyens financiers, si ce n’est la première étape avant l’exploitation des ressources déjà répertoriées ?
Et Variscan ne va-t-il pas réclamer au contribuable, en cas de mobilisation contre l’exploitation de ces ressources, de rembourser les frais de recherches engagées par lui ?
Au demeurant, si TAFTA devait être adopté par nos représentantEs, aucun moyen légal ne pourrait s’y opposer.

Contrairement aux conseillers et maires du secteur qui se disent non informés (il faut leur pardonner, ils n’ont pas encore découvert les ressources d’internet !), les nombreux intervenantEs de la réunion de Plougonver connaissaient très bien les enjeux environnementaux et financiers de ces projets de mines.
Financiers parce que ces exploitations ne rapporteront pas plus à la population bretonne, qui subira tous les dégâts, que les mines ont rapporté aux Africains. Ni même des emplois, les nouvelles mines souterraines sont entièrement robotisées. Pour les mines à ciel ouvert, gageons que Variscan et compagnie sauraient faire appel à une main d’oeuvre bon marché, importée de Roumanie ou du centre de l’Europe.

La première et la dernière vidéo résument l’ambiance des interventions.

Deux éluEs présentEs se sont manifestéEs. Virginie Doyen, maire de Loc-Envel :

--------------

Suite à l’intervention de Virginie Doyen, des intervenants ont expliqué comment ils voyaient le rôle des éluEs (au service de la population, et non l’inverse), et sont revenus à la nécessaire mobilisation :

Dans cette dernière vidéo, un conseiller d’opposition de Callac (au conseil municipal, les 14 conseillerEs de la majorité ont voté pour les mines, comme une seule femme, et tous les conseillerEs d’opposition se …. sont abstenuEs).
Cette vidéo se termine sur l’intervention d’un militant de SUD qui, comme d’autres, replace ces projets dans le contexte de la mondialisation :

La réunion s’est terminée sur la promesse de se retouver le 8 janvier, à 19h, à Plongonver, pour créer un collectif sur la zone de Loc-Envel. Celui-ci mutualisera ses moyens et ses informations avec les collectifs de Côtes d’Armor et d’ailleurs.

ManifestantEs contre un projet de mine d’or, en Roumanie

Navigation

AgendaTous les événements

Publications Derniers articles publiés

Sites favoris Tous les sites

8 sites référencés dans ce secteur