Variscan : Rassemblement à la Préfecture contre les recherches de mines

, par  Douar didoull

Appel au Rassemblement :
Contre les Permis Exclusifs de Recherches de Mines en Bretagne
Samedi 04 avril 2015 à Saint Brieuc, 14 heures (Préfecture)

La Bretagne attise de nouveau la convoitise de l’industrie minière. La société Variscan Mines basée à Orléans et liée à des capitaux australiens, a déposé en Bretagne à ce jour 3 demandes de Permis Exclusif de Recherches de Mines auprès des services de l’Etat, concernant 73 communes sur une surface de de 920 km2 : le P.E.R.M. de Merléac (411 km2), le P.E.R.M. de Lok-Envel (336 km2) et le P.E.R.M. de Silfiac (173 km2). Pour l’heure seul le P.E.R.M. de Merléac a été accordé.
Dans ses projets, Variscan mines prévoit de faire plusieurs centaines de sondages (carottages et forages destructifs), certains allant jusqu’à 1500 m de profondeur par fragmentation des roches.
Plusieurs familles de minerais pourront être recherchées : zinc, cuivre, plomb, et autres substances telles que l’indium, le germanium, le cadmium, …, liées aux nouvelles technologies.
Ces permis, qui s’étendent sur plusieurs zones classées protégeant la faune et la flore (type NATURA 2000), seraient un désastre pour la Bretagne s’ils étaient accordés et exploités par l’ouverture de mines, causant des dégâts environnementaux et sociétaux irréversibles :

Dès les explorations :
• Perturbation et déviation des cours d’eaux souterrains à l’occasion des sondages
• Dissémination de divers toxiques naturels (arsenic, uranium, autres métaux, …) dans l’eau et l’air, re-concentration sur les sols...

À partir des exploitations :
• Pollution des sols et de l’eau potable. La séparation des métaux de la roche nécessite de lourds traitements chimiques qui contaminent nappes phréatiques et réseaux d’eau, puis une zone beaucoup plus vaste que celle du site minier !
• Persistance de pollutions diverses qui ne s’arrêtent pas à la fermeture de la mine mais
s’étalent pendant des décennies engendrant des conséquences sur la santé de l’homme, de la faune et de la flore.
• Perturbation de l’activité économique. Une exploitation minière polluante et grande
consommatrice d’eau est incompatible avec une économie saine et durable.

Farce démocratique :
• L’opinion des populations concernées n’est pas prise en compte. Le rôle des élus est réduit à un simple avis consultatif tandis que le gouvernement brade le sous-sol à des Majors spéculant à tout va : les cours de certains minerais étant très élevés, l’exploitation devient rentable même pour des roches à très faibles teneurs.

Une réunion décisive réunissant les élus concernés et les différents acteurs du projet se tiendra le jeudi 09 avril 2015 à la préfecture des Côtes d’Armor. Devant l’urgence de la situation, les collectifs Mines de Rien (P.E.R.M. de Silfiac), Douar Didoull (P.E.R.M. de Lok Envel) et les opposants aux P.E.R.M. de Merléac appellent à se rassembler nombreux dès le samedi 04 avril 2015 (préfecture de Saint-Brieuc) à 14h pour réclamer :
– l’abrogation du permis de Merléac,
– l’abandon définitif des procédures en cours des permis de Lok-Envel et de Silfiac.


Une présence en nombre devant la préfecture sera souhaitable également le 09 avril 2015 à 11h.

Pas de mines, ni ici ni ailleurs !

Navigation

AgendaTous les événements

Publications Derniers articles publiés

Sites favoris Tous les sites

8 sites référencés dans ce secteur