Montebourg veut transformer l’Argoat en pays minier

, par  Forum citoyen22

Dans la plus grande discrétion, mais au pas de charge, le gouvernement veut ouvrir des mines partout, quitte à détruire l’économie et l’environnement de la région.

L’information est dans l’Écho de l’Armor et de l’Argoat du 23 juillet et nulle part ailleurs (en particulier, aucune information sur le site de la préfecture, pas plus que sur celui du ministère) : le sous-préfet de Guingamp aurait réuni, le 30 juin, les maires de 25 communes (en jaune sur la carte), dont une grande partie du Pays de Guingamp et du canton de Callac, pour leur demander leur avis, et à eux seuls, sur une prospection systématique de leur territoire par une société minière multinationale cotée au CAC 40 (à capitaux australiens, néo-zélandais, et fonds d’investissements basés à Singapour), Variscan Mines.
Ces maires doivent rendre leur avis avant la fin juillet.

Mines de tungstène (Panasqueira, Portugal)

Creuser des mines partout est la dernière lubie d’Arnaud Montebourg, ministre du « redressement productif », qui a déclaré : « Le colbertisme est de retour et c’est un bien. » [1]. Dans notre système de monarchie élective, c’est la moindre des choses.

Officiellement, chez nous, il serait question de rechercher uniquement de l’étain et du tungstène. Mais imagine-t-on une seconde que Variscan va fermer les yeux si ses ingénieurs tombent une autre matière première rentable, du type uranium ou gaz de schiste ?

Ce pouvoir n’en finit pas de nous prendre pour des jocrisses.

Foreuse Variscan

De même, la préfecture précise, selon l’Écho, qu’il ne s’agit que d’une phase d’exploration. Certes, mais quand Variscan estimera que l’exploitation peut être rentable, pour les actionnaires, on peut être certainEs que notre Colbert du XXIe siècle mettra tout en œuvre pour que la phase d’exploration soit suivie très rapidement de la phase d’exploitation.

Ils sortiront encore la tarte à la crème de la création d’emplois.
Or Variscan se vante des moyens modernes d’exploitation qui nécessitent peu de main d’œuvre, cette dernière étant ultra spécialisée.

Basta ! note dans un article très complet , Bientôt des mines près de chez vous : Peu intensive en main d’œuvre, elle rentre souvent en conflit – du fait de l’emprise au sol, des pollutions qu’elle génère et de la concurrence qu’elle implique pour les ressources, notamment pour l’eau – avec les activités économiques préexistantes. Le tourisme et l’agriculture se trouvent parmi les secteurs le plus directement impactés.

Voici à quoi pourrait ressembler notre région dans quelques années :

Mine d’étain à Bangka
Mine d’étain de llallagua (google earth, 2009 l = 1km)
Mines de tungstène (Panasqueira, Portugal)

Va-t-on assister, sans rien dire, à la destruction de notre bocage, de nos bois, de nos petites routes tranquilles, de notre « ruralité », au profit de crassiers, de terrils, de cours d’eau pollués (acidification, métaux lourds, arsenic, substances radioactives), sans parler de la circulation incessante de camions ?

Carte publiée dans l’Écho"

Lire aussi : De la Bretagne au Limousin, les compagnies minières débarquent en France

Voir en ligne : Dans la Sarthe, un projet minier soulève une vive opposition

Les photos des foreuses pour la phase d’exploration proviennent d’ICI

[1Le Monde.fr, 21.02.2014

Navigation

AgendaTous les événements

Publications Derniers articles publiés

Sites favoris Tous les sites

8 sites référencés dans ce secteur